*** Accessibilité - Plan du site ***

guitare

 

Les chroniques de Charlie Hebdo



je suis Charlie

Pour son retour, Renaud signe une longue chronique d'une page dans le n ° 1232 de Charlie Hebdo.

"Cher amis.
Ça va faire plaisir à d'aucuns (nombreux j'espère), ça va valoir à Charlie quelques ventes et (ou) quelques abonnements en plus (j'espère aussi), et pis surtout ça va en énerver plus d'un, ce qui me met en joie. Ces lecteurs-pinailleurs vont m'abreuver de force lettres d'insultes ou d'indignation, agaçé qu'ils seront à l'idée saugrenue qui m'est venue après les attentats du 7 janvier 2015 d'écrire à nouveau une chronique dans la presse libre à 10 francs ( voire à 3 euros ... Pardonnez ce décalage, je suis resté en 1992 oú Charlie valait 10 balles alors que de nos jours il en vaut autant, mais ce sont des balles de kalachnikov - ce ne sont pas les 12 victimes de janvier qui me contrediront...). À l'insistance de Charb hier, à celle de Riss aujourd'hui, je reprends donc ma plume dérisoire mais guidée par les simples désir et plaisir d'écrire, pour vous offrir deux colonnes de bonheur, de colères, d'émotions, de douleurs qui habitent ma triste vie de saltimbanque enroué ( pas si triste que ça, ces temps-ci...) Tous mes amis, mes frangins, mes poteaux ont bien essayé de me dissuader de retaper sur un clavier ma prose approximative pour Charlie, rien n'y a fait , et ce ne sont pas les "C'est plus ce que c'était", "Ta vie sera un enfer !", "Tu vas être obligés de te cogner des flics en permanence pour ta sécu !" voire " Tu pars en tournée bientôt, tu risques ( ainsi que ton public) de voir tes concerts perturbés, et même annulés pour cause d'alerte à la bombe", ect., qui m'ont persuadà de renoncer à cette idé, cette envie, de vous pondre quelques mots de-ci delà ( chroniques bimensuelles donc, because j'écris par ailleurs dans Causette et parfois même des chansons et très souvent à des fans-fous et encore des interviews par mails interposés avec des journaleux en mal de peopolerie ou encore bientôt à de gentils ou hargneux lecteurs dans ma boîte aux lettres de chez Charlie...
".... Et puis tant qu'à mourir, je préférerais infiniment qu'on tue l'auteur de ces lignes, héros tombé en martyr de la presse libre à cent sous plutôt qu'au guidon d'une motocyclette qui fait prout-prout ou bouffé par de méchantes métastases très désagréables...."   
A suivre sur Charlie Hebdo.

N° 1234 du 16 mars 2016 : Renaud retourne à l'école

je suis Charlie

 

XHTLM Valide ! CSS Valide !